Accueil L'International Une bombe tue un agent de la circulation dans une ville ukrainienne...

Une bombe tue un agent de la circulation dans une ville ukrainienne contrôlée par les Russes : Rapport

55
0

Le ministère ukrainien de la défense n’a pas immédiatement répondu aux demandes de commentaires.

Londres :

Le chef adjoint de la police de la circulation de la ville ukrainienne de Berdiansk, contrôlée par la , est mort à l’hôpital vendredi après avoir été blessé dans l’explosion d’une bombe, ont déclaré les responsables locaux installés par la Russie.

Dans une déclaration publiée sur Telegram, les autorités de Berdiansk installées par les Russes ont déclaré qu’Alexandre Kolesnikov avait été tué dans une « attaque terroriste » qu’elles ont imputée au « régime de Kiev ».

Lire aussi:  "Première fois dans l'histoire" : Trois bébés chimpanzés enlevés contre rançon dans un sanctuaire au Congo

Le ministère de la défense et les services de renseignement militaire ukrainiens n’ont pas immédiatement répondu aux demandes de commentaires.

Berdiansk, un port d’environ 100 000 habitants sur la mer d’Azov, a été capturé par la Russie en février. L’incident qui s’y est produit est le dernier d’une série d’assassinats apparents de responsables soutenus par la Russie dans les zones occupées de l’Ukraine.

Ce mois-ci, le chef adjoint de l’administration de Nova Khakovka, imposée par la Russie, a été abattu à son domicile, tandis qu’en juin, un haut fonctionnaire de l’administration de la région de Kherson, installée par la Russie, a été tué dans une voiture piégée.

Lire aussi:  L'autorité de réglementation de l'UE approuve l'utilisation du vaccin Covid de Novavax en tant que rappel.

(A l’exception du titre, cette histoire n’a pas été éditée par le personnel de blogdudemocrate.org et est publiée à partir d’un flux syndiqué).

Article précédentLa Russie adopte de nouvelles lois pour étouffer les protestations contre l’invasion de l’Ukraine.
Article suivantUne frappe aérienne tue au moins 7 personnes en Ethiopie après un cessez-le-feu de 4 mois : Rapport