Accueil L'International Un Ukrainien remporte le premier prix de photojournalisme pour son travail pendant...

Un Ukrainien remporte le premier prix de photojournalisme pour son travail pendant le siège de Mariupol.

55
0

La guerre Russie-Ukraine a été l’un des thèmes dominants du Festival international de photojournalisme.

Perpignan, France :

Le photojournaliste ukrainien Evgeniy Maloletka a remporté samedi le Visa d’Or, l’un des prix les plus prestigieux de la profession, pour son travail pendant le siège russe dévastateur de Mariupol.

Evgeniy Maloletka, visiblement ému, a dédié son prix au peuple ukrainien, lors d’une cérémonie qui s’est déroulée dans la ville de Perpignan, dans le sud de la France.

Le journaliste de 35 ans, qui travaille pour l’agence de presse Associated Press, a été, avec son collègue vidéaste Mstyslav Chernov, l’un des premiers journalistes à entrer dans Mariupol le 23 février, une heure avant que les premières bombes russes ne tombent.

Lire aussi:  Elon Musk fait face aux sceptiques alors que Tesla s'apprête à dévoiler le robot "Optimus".

Il a également été l’un des derniers à partir, quittant finalement la ville le 15 mars, alors qu’elle avait été presque entièrement détruite par les bombardements russes.

Les 20 jours qu’il a passés là-bas, a-t-il déclaré à l’AFP, ont été comme une longue journée sans fin, « de pire en pire ».

Ses photos montrent toute l’horreur du conflit sur place : des enfants tués pendant le siège, des femmes enceintes gisant parmi les ruines de bâtiments bombardés, des fosses communes improvisées à la hâte.

Le bombardement russe de cette ville portuaire de 400 000 habitants, et notamment la frappe directe d’une maternité, a provoqué l’indignation du monde entier.

Lire aussi:  Une bombe tue un agent de la circulation dans une ville ukrainienne contrôlée par les Russes : Rapport

Les deux autres photographes nominés étaient Daniel Berehulak, un Australien d’origine ukrainienne, pour « People lived here », son reportage pour le Times sur le massacre de civils à Bucha, dans la banlieue de Kiev ; et le reportage de Marcus Yam pour le Los Angeles Times : « La chute de l’Afghanistan ».

La guerre en Ukraine a été l’un des thèmes dominants du Festival international de photojournalisme, qui s’est ouvert le 27 août.

(A l’exception du titre, cette histoire n’a pas été éditée par le personnel de blogdudemocrate.org et est publiée à partir d’un flux syndiqué).

Article précédentChelsea remporte une victoire controversée contre West Ham, l’arbitre australien Jarred Gillett est critiqué pour sa décision VAR « pourrie ».
Article suivantJoe Biden « un ennemi de l’État » : Donald Trump contre-attaque