Accueil L'International Un temple fournit de la nourriture et un abri aux personnes touchées...

Un temple fournit de la nourriture et un abri aux personnes touchées par les inondations au Pakistan : Rapport

52
0

Inondations au : Près de 1 400 personnes sont mortes dans les inondations qui ont submergé un tiers du pays.

Karachi :

Alors que des millions de personnes à travers le Pakistan, abandonnées et déplacées par les inondations catastrophiques, attendent désespérément de l’aide, un temple hindou dans un minuscule village du Balochistan fournit de la nourriture et un abri à environ 200 à 300 personnes touchées par les inondations, principalement des musulmans.

Perché sur un terrain élevé, le Baba Madhodas Mandir du village de Jalal Khan dans le district de Kachhi est resté relativement à l’abri des eaux de crue et sert de sanctuaire aux personnes touchées par les inondations dans leurs heures les plus sombres.

Le village a été coupé du reste de la province en raison de l’inondation des rivières Nari, Bolan et Lehri, laissant les habitants de cette région reculée se débrouiller seuls. La communauté hindoue locale a ouvert les portes du Baba Madhodas Mandir aux personnes touchées par les inondations et à leur bétail, selon le journal Dawn.

Selon les habitants, Baba Madhodas était un saint hindou d’avant la partition, également apprécié par les musulmans et les hindous de la région.

« Il avait l’habitude de voyager sur un chameau », dit Iltaf Buzdar, un visiteur fréquent du village de Bhag Nari tehsil.

Buzdar dit que selon les histoires racontées par ses parents, le saint transcendait les frontières religieuses.

« Il voyait les gens à travers le prisme de l’humanité plutôt qu’à travers celui de leur caste et de leur croyance », dit-il.

Lire aussi:  "Mes plus profondes excuses" : The Weeknd annule son concert au milieu d'une chanson après avoir perdu sa voix

Le lieu de culte – fréquenté par des fidèles hindous de tout le Baloutchistan – est fait de béton et couvre une grande surface. Comme il est situé sur un terrain élevé, il est resté relativement à l’abri des eaux de crue.

La plupart des membres de la communauté hindoue de Jalal Khan ont migré vers d’autres villes de Kachhi pour trouver un emploi ou d’autres opportunités, mais quelques familles restent sur les lieux du temple pour s’en occuper, selon le rapport.

Rattan Kumar, 55 ans, commerçant dans le tehsil de Bhag Nari, est actuellement en charge du temple.

« Il y a plus de cent chambres dans le temple car un grand nombre de personnes de tout le Baloutchistan et du Sindh viennent ici en pèlerinage chaque année », a-t-il déclaré selon le rapport.

Sawan Kumar, le fils de Rattan, a déclaré que quelques pièces ont été endommagées par les inondations, mais que, dans l’ensemble, la structure est restée saine.

Au moins 200 à 300 personnes, pour la plupart des musulmans, et leur bétail ont trouvé refuge dans les locaux et ont été pris en charge par des familles hindoues, selon le rapport.

Au départ, la zone était complètement coupée du reste du district. Les personnes déplacées ont déclaré qu’elles recevaient des rations par le biais de sorties d’hélicoptères, mais qu’après s’être déplacées à l’intérieur du temple, elles étaient nourries par la communauté hindoue.

« Outre les locaux, les hindous ont également hébergé les chèvres et les moutons ainsi que d’autres animaux », a déclaré Israr Mugheri, un médecin de Jalal Khan qui a mis en place un camp médical à l’intérieur du temple.

Lire aussi:  La Corée du Nord tire un missile balistique avant les exercices conjoints États-Unis-Corée du Sud

« Il y avait des annonces au haut-parleur par les hindous locaux, appelant les musulmans à se précipiter au temple pour s’y réfugier », ajoute-t-il.

Les personnes qui se sont réfugiées dans le temple se disent redevables à la communauté locale qui leur est venue en aide et leur a fourni nourriture et abri en cette heure difficile.

Pour les habitants, l’ouverture du temple aux survivants de l’inondation était un geste d’humanité et d’harmonie religieuse, ce qui est leur tradition depuis des siècles, selon le rapport.

Près de 1 400 personnes sont mortes dans les inondations qui ont inondé un tiers du pays, anéanti les récoltes et déplacé plus de 33 millions de personnes.

Le chef de l’ONU, Antonio Guterres, a exhorté samedi la communauté internationale à intensifier ses efforts pour aider le Pakistan, ravagé par les inondations, à reconstruire des communautés et des infrastructures résilientes afin de résister aux futures catastrophes.

La semaine dernière, l’ONU a lancé un appel à l’aide de 160 millions de dollars pour le Pakistan. Par ailleurs, les ont également annoncé une aide financière supplémentaire de 20 millions de dollars pour l’aide aux victimes des inondations.

(A l’exception du titre, cette histoire n’a pas été éditée par le personnel de blogdudemocrate.org et est publiée à partir d’un flux syndiqué).

Article précédentLe président chinois Xi Jinping félicite Charles pour son accession au trône de Grande-Bretagne
Article suivantCharles s’est exercé à être roi, révèle l’ancien Premier ministre britannique David Cameron