Accueil L'International Un membre d’une tribu amazonienne surnommé « l’homme le plus seul du monde »...

Un membre d’une tribu amazonienne surnommé « l’homme le plus seul du monde » retrouvé mort au Brésil

66
0

On estime que l’homme était âgé d’environ 60 ans. (Unsplash/Representative pic)

Un membre d’une tribu amazonienne qui a vécu dans un isolement total pendant environ 26 ans et qui était surnommé « l’homme le plus seul du monde » est mort au Brésil, selon des responsables.

Selon le The Guardian, l’homme mystérieux était le dernier membre restant d’un groupe indigène non contacté au Brésil. Il était connu sous le nom de « l’homme du trou » car il passait une grande partie de son existence à se cacher ou à s’abriter dans des fosses qu’il creusait dans le sol.

L’Agence brésilienne des affaires indigènes (Funai), qui a surveillé le bien-être de l’homme à distance, a informé que le corps de l’homme a été retrouvé le 23 août dans un hamac à l’extérieur de sa hutte de paille. Il n’y avait aucun signe de violence, ont déclaré les responsables. Ils ont également ajouté que, comme il avait placé des plumes de couleurs vives autour de son corps, on pense que l’homme s’était préparé à sa mort.

Lire aussi:  Vidéo : Le roi Charles et le prince William font la queue devant le cercueil de la reine.

Lire aussi : Un homme qui aurait tenté de voler un petit tué par un lion au Ghana

On estime que l’homme était âgé d’environ 60 ans. Le site BBC a rapporté qu’il était le dernier membre d’un groupe indigène vivant dans la zone indigène de Tanaru dans l’état de Rondonia, qui est frontalier avec la Bolivie.

La police fédérale brésilienne va maintenant procéder à une autopsie du corps de l’homme et produire un rapport sur les résultats.

Les autorités pensent que « l’homme du trou » était le seul habitant du territoire de Tanaru, qui est considéré comme l’une des régions les plus violentes du Brésil. Selon l’organisation à but non lucratif Survival International, le reste de la tribu a été massacré dans une série d’attaques prétendument perpétrées par des éleveurs de bétail avides de terres depuis les années 1970, les derniers membres ayant été exterminés en 1995.

Lire aussi:  Regardez : Un homme saute dans un caniveau pour sauver son fils qui y était tombé en jouant

Lire aussi : Les magasins de New York interdisent la vente de boîtes de crème fouettée aux moins de 21 ans. Voici pourquoi

Cependant, on sait très peu de choses sur cette communauté indigène car l’unique survivant du massacre avait résisté à toute tentative de contact. « Il est mort sans révéler à quelle ethnie il appartenait, ni les motivations des trous qu’il a creusés à l’intérieur de sa maison », a écrit l’Observatoire des droits de l’homme des peuples autochtones isolés et de contact récent (OPI) en apprenant la mort de l’homme.

« L’homme du trou » a été filmé pour la dernière fois par une équipe gouvernementale en 2018, lorsqu’il a été vu utilisant un outil aiguisé ressemblant à une hache pour tailler un arbre.

Article précédent« Rentrez chez vous » : Volodymyr Zelensky dit aux Russes que l’Ukraine lance une offensive.
Article suivantCryptoverse : Bleeding Bitcoin attend un héros.