Accueil Sciences & Tech TikTok investit un montant record dans le lobbying aux États-Unis : multiplie...

TikTok investit un montant record dans le lobbying aux États-Unis : multiplie ses dépenses par 130 %

24
0

TikTok prend de l’ampleur dans l’exercice de lobbying. Sa maison mère, le géant chinois ByteDance, a dépensé 130 % de plus pour cette activité au deuxième trimestre qu’au cours des trois mois précédents, selon le rapport correspondant que la société a envoyé au Sénat. C’est un chiffre record.

Les entreprises opérant aux États-Unis qui font pression sur le gouvernement doivent respecter certaines normes de transparence. Par conséquent, chaque trimestre, ils doivent rendre des comptes et déclarer les sommes dépensées en payant les lobbys. Ils doivent également préciser dans quelles affaires ils ont tenté d’intercéder.

Dans le cas de TikTok, le réseau social a été dépensé 2,4 millions d’euros au deuxième trimestre de l’année. Ce chiffre représente plus du double du montant déboursé au cours des trois premiers mois d’exercice. Plus précisément, il est 130% plus élevé. ByteDance a investi 930 000 $ au premier trimestre. Si l’on compte également le montant utilisé par ses filiales, le montant s’élève à 1 040 000 millions de dollars, selon les archives du Center for Responsive Politics, une organisation à but non lucratif de Washington.

Le nombre marque un relevé trimestriel. Auparavant, le montant maximum que TikTok avait dépensé en lobbying était de 1,95 million de dollars au deuxième trimestre 2021. C’est 9% de plus par rapport à l’année.

Le rapport contient les questions spécifiques pour lesquelles des pressions ont été exercées et les organisations auxquelles il a été adressé. Dans la dernière période présentée, TikTok a porté son lobby sur plusieurs lois dans le domaine de l’innovation et de la technologie. Et plus précisément, à des questions telles que la confidentialité des données, son hébergement, sa localisation ou la modération du contenu.

Une tendance à la hausse : TikTok dépense chaque année plus d’argent pour faire pression sur le gouvernement

Quant aux organismes, le géant chinois a essayé d’intercéder à la chambre haute, à la chambre des représentants, au bureau du président et aux départements du commerce et de la défense.

Lire aussi:  Comment bien faire les choses lors de l'achat d'un mobile remis à neuf

Le document d’information sur cette activité est signé par Michael Beckerman, le responsable de la politique publique aux États-Unis de TikTok. De plus, 13 autres postes de l’entreprise apparaissent dans l’exercice de pression du deuxième trimestre.

tendance à la hausse

En 2019, Tiktok n’a dépensé que 270 000 dollars pour cette activité, un chiffre bien inférieur à celui d’aujourd’hui. Un an plus tard, cette facture atteignait 2,6 millions. Et un an plus tard, en 2021, le montant environ 5,2 millions de dollars, selon les données du Center for Responsive Politics.

Aux États-Unis, le Lobbying Disclosure Act date de 1995 et, selon lui, son objectif est que les contribuables aient la preuve de les efforts de l’industrie pour influencer le pouvoir et chez les représentants du gouvernement.

Il existe de nombreux exemples d’entreprises faisant la même chose que TikTok. Uber a dépensé 30 millions de dollars en 2021 pour essayer d’intervenir sur une loi spécifique en Californie. En outre, il a déboursé plus d’argent pour exercer son influence sur les députés nationaux et étatiques.

Lire aussi:  Les administrations paieront 24 millions par an pour que Barcelone soit le siège permanent de 'Mobile'

pression réglementaire

Les États-Unis exercent une pression réglementaire particulière sur les entreprises technologiques chinoises. Deux exemples sont Huawei et TikTok. Le premier s’est vu interdire de souscrire aux services de Google et a donc été privé du système d’exploitation Android, qui en pratique, cela lui a fait perdre beaucoup d’affaires en Occident. Le second, le réseau social, opère sur le marché américain via Oracle.

En 2020, ByteDance a dû choisir Oracle comme partenaire pour pouvoir fonctionner. Cette année-là, le président de l’époque, Donald Trump, lui a donné le choix : vendre son entreprise là-bas ou partir.

Le business de TikTok

TikTok est un réseau social qui gagne en popularité. Il surpasse largement ses concurrents en termes de nombre d’heures que les consommateurs passent sur la plate-forme. Dans le cas de la plateforme chinoise, ils sont 28,7 heures de visionnage par personne et par mois au premier trimestre, selon Bloomberg. Sur Facebook, ce chiffre est de 15,5 heures par mois et par utilisateur et, sur Instagram, de 7,8 heures/utilisateur/mois.

Selon la même agence, YouTube et TikTok ils atteindront la parité l’année prochaine. Autrement dit, le chinois rejoindra l’américain en revenus publicitaires en 2024, grâce à la popularité de ses contenus au format vidéo court.

Article précédentGoogle défie Apple et Samsung avec une gamme haute à moins de 460 euros
Article suivantC’est le danger des « URL » raccourcies