Accueil L'International Sept Rohingyas meurent en détention en raison du « manque de nourriture et...

Sept Rohingyas meurent en détention en raison du « manque de nourriture et d’eau » : Rapport

72
0

Les Rohingyas font un voyage en bateau de plusieurs mois vers d’autres régions d’Asie. (Représentation)

Yangon :

Sept Rohingyas d’un groupe de 65 personnes saisies par les autorités du Myanmar sur un bateau au large de la côte sud sont morts de faim, de soif et d’exposition, ont déclaré aujourd’hui les médias d’État.

Lundi, les autorités ont arrêté un bateau près de la commune de Pyapon, à environ 120 kilomètres (75 miles) au sud du centre commercial de Yangon, a déclaré le journal Global New Light of Myanmar.

« Quatre trafiquants et 65 Bengalis passés en contrebande ont été temporairement arrêtés », a déclaré le journal, utilisant le terme par lequel les Rohingyas sont péjorativement désignés par beaucoup au Myanmar.

Lire aussi:  Ce que le PM Modi a dit au sommet régional de l'OCS avec Poutine, Xi écoutant

Trois hommes et quatre femmes sont ensuite « morts à cause du mauvais temps et du manque de nourriture et d’eau », selon le rapport.

Six autres personnes reçoivent toujours un traitement médical, tandis que cinq hommes du groupe « ont été placés en détention afin qu’ils puissent faire l’objet d’une enquête et être poursuivis en justice », ajoute le journal.

Des centaines de milliers de musulmans rohingyas ont fui une répression militaire dans le Maynmar à majorité bouddhiste en 2017, arrivant au Bangladesh voisin avec des histoires poignantes de meurtres, de viols et d’incendies criminels.

Les Rohingyas qui se trouvent encore au Myanmar sont largement considérés comme des intrus venus du Bangladesh et se voient largement refuser la citoyenneté, de nombreux droits et l’accès aux soins de santé et à l’éducation.

Lire aussi:  La Chine a du mal à trouver des pilotes de chasse pour ses porte-avions : Rapport

Chaque année, des centaines d’entre eux entreprennent des voyages périlleux de plusieurs mois en bateau vers d’autres régions d’Asie du Sud-Est, souvent entre novembre et mars, lorsque la mer est plus sûre pour les petits chalutiers utilisés par les trafiquants.

La Malaisie, pays à majorité musulmane, est la destination privilégiée car elle accueille un nombre important d’expatriés rohingyas.

(A l’exception du titre, cette histoire n’a pas été éditée par le personnel de blogdudemocrate.org et est publiée à partir d’un flux syndiqué).

Article précédentDébut du procès de l’attentat au camion de Nice en 2016 en France, 8 personnes seront jugées
Article suivantDes centaines de personnes luttant contre la « super-bactérie » au Royaume-Uni vont recevoir des transplantations fécales : Rapport