Accueil L'International Sept ans de prison pour le premier condamné en procès pour agression...

Sept ans de prison pour le premier condamné en procès pour agression contre le Capitole

24
0

Un membre d’un groupe paramilitaire d’extrême droite a été condamné ce lundi à sept ans de prison pour l’assaut contre le Capitole des États-Unis, devenir la première personne à recevoir une condamnation après avoir été jugé pour cette attaque.

Un juge fédéral du district de Columbia, où se trouve la capitale américaine Washington, a condamné Guy Refittun manifestant qui portait une arme à feu lors de l’assaut du 6 janvier 2021 et membre du groupe d’extrême droite Three Percenters.

La peine, de sept ans et trois mois, est la plus longue qui ait été prononcée pour une personne impliquée dans les événements de cette date, lorsqu’une foule de manifestants qui étaient des partisans du président Donald Trump (2017-2021) ont fait irruption dans le siège de Congrès pour tenter d’empêcher la ratification de la victoire électorale de Joe Biden.

Lire aussi:  Récapitulatif de la guerre Ukraine-Russie le 18 juillet : Poutine dit que les sanctions ne feront pas reculer la Russie

Condamné pour de nombreux crimes

Réaménagement a été condamné pour avoir fait obstruction aux débats du Congrès, être entré au Capitole avec une arme, affronter la police, transporter illégalement des armes et avoir menacé ses trois adolescents s’ils le dénonçaient ; crimes dont il avait plaidé non coupable.

Le juge Dabney Friedrich a toutefois décidépas le condamner pour « terrorisme intérieur »comme le réclamait le parquet et pour lequel il aurait pu passer 15 ans de prison.

Comme on le voit sur des photographies jointes à un document judiciaire, Reffitt, originaire du Texas, a assisté à l’assaut du Capitole avec un gilet pare-balles, menottes et casque avec caméra embarquée.

Lire aussi:  Le Maroc élève à 23 morts dans le saut à la clôture de Melilla

Jusqu’à présent, tous ceux qui ont été reconnus coupables de l’assaut contre le Capitole le 6 janvier de l’année dernière ils avaient conclu des accords de plaidoyer avec le bureau du procureur, ils ont donc été épargnés par le procès.

Les autorités plus de 750 personnes ont été inculpées de différentes régions du pays pour des crimes tels que la sédition, l’agression de policiers, la destruction de biens gouvernementaux et l’entrée dans un bâtiment à accès restreint. Plus de 200 ont plaidé coupable. après avoir conclu des accords avec le bureau du procureur.

Article précédentC’est la raison ironique pour laquelle ‘Snowpiercer’ a dû arrêter le tournage
Article suivantéliminé au premier tour de manière retentissante