Accueil A la une ! Mettre du cuivre dans son PEA, c’est possible 

Mettre du cuivre dans son PEA, c’est possible 

126
0
investir dans le cuivre PEA

Le plan épargne action (PEA) est un portefeuille d’actifs apportant un bon nombre de privilèges à son détenteur. L’investissement dans les métaux précieux comme le cuivre est désormais accessible à tous les investisseurs (novices et expérimentés). Inclure du cuivre dans son PEA, est certes une méthode pas très connue, mais elle est bel et bien possible. 

Pourquoi faire le choix du PEA pour investir dans le cuivre ? 

Le PEA est un produit d’épargne proposé aux investisseurs qui souhaitent faire un placement sur le moyen ou le long terme. Il s’agit d’une méthode d’investissement pour faciliter l’accès aux marchés boursiers. Avec un PEA, vous avez l’opportunité de posséder quelques actions de sociétés françaises ou européennes. L’avantage principal du PEA est son exonération fiscale : plus vous prenez le temps de retirer vos avoirs de votre portefeuille et plus le législateur vous épargne le paiement des impôts. 

Cela dit, il serait peut-être bénéfique de consacrer une partie de son patrimoine dans l’investissement du cuivre en passant par le biais du plan épargne action. Cela vous permettrait de : 

  • bénéficier sur le long terme des performances des actions ;
  • profiter d’une retraite épanouie et heureuse ;
  • participer à l’émergence de l’économie réelle.  

Bénéficier sur le long terme de la performance des actions

L’ouverture d’un plan épargne action est simple et les conditions pour le détenir sont assez flexibles. Toutefois, le temps minimum pour retirer une partie ou la totalité de son investissement est de cinq (5) années. Cela se révèle être un avantage pour les investisseurs, car ceux-ci vont profiter des différents niveaux de hausse et de baisse du marché pour générer des plus-values. 

Profiter d’une retraite épanouie et heureuse

Grâce aux nouvelles réformes et plus particulièrement aux améliorations de la loi pacte, le PEA n’est plus l’apanage des investisseurs aguerris. Mis à part cela, il est nécessaire de rappeler que le plan épargne action reste la meilleure enveloppe d’investissement en termes de fiscalité. Les profits générés sont exemptés d’impôts sous certaines conditions. Ainsi, avoir du cuivre dans son PEA est une option à envisager pour anticiper sa retraite

En réalité, le cuivre en tant qu’un actif a de beaux jours devant lui et le PEA est une manière de profiter des avantages fiscaux de votre investissement. De plus, à la suite des 5 ans de détention, vous ne paierez que les taxes sociales (17,2%) sur le revenu produit, et cela, sans plafond.

Lire aussi:  Comment investir dans le cuivre en bourse ?

Participer à l’émergence des entreprises et de l’économie réelle

Au moment où vous achetez une action d’une société minière (spécialisée dans le cuivre), vous acquérez une part de cette entreprise. Vous devenez aussitôt un actionnaire à part entière de ladite société. En ce qui concerne cette dernière, la vente de ses parts du capital lui facilite la tâche, car elle peut aisément lever des fonds. Elle devient plus crédible vis-à-vis des autorités et a les moyens financiers nécessaires pour mettre sur pied des projets. De même, les activités de l’entreprise concernée se développent.

Cuivre et PEA: Comment profiter des avantages de cet investissement ?

Maîtriser les options d’investissement est tout aussi important pour tirer profit de votre patrimoine. Ainsi, il existe plusieurs manières d’investir dans le cuivre en passant d’un PEA mais seulement deux d’entre elles sont courantes. Il s’agit de l’acquisition des actions d’une société impliquées dans la production du cuivre et de l’investissement dans les ETF éligibles au PEA. 

L’acquisition des actions d’une société impliquées dans la production du cuivre

L’achat des parts du capital d’une société s’occupant de l’exploitation et de la production du cuivre est une excellente alternative pour investir sur ce marché. Étant donné que la détention du PEA est soumise à des restrictions géographiques, toutes les entreprises cotées en bourse ne sont pas concernées. Vous devez vous assurer que la société minière dans laquelle vous investissez a son siège dans l’Union européenne (UE). Toutefois, il existe des cas où l’investisseur peut évidemment placer ses fonds dans d’autres marchés comme ceux de l’Amérique.

En possédant le titre d’actionnaire, vous aidez l’organisation à se développer et vous bénéficiez de plus de liberté pour les modalités de versements. De même, vous décidez de la manière par laquelle vous approvisionnez votre compte (chèque, prélèvement, virement bancaire). Enfin, vous bénéficiez des dividendes de vos placements en toute sérénité.

L’investissement dans les ETF éligibles au PEA

Les ETF, ou encore trackers sont des produits financiers qui permettent de placer des fonds sur des grands actifs boursiers. Ils nécessitent peu de frais et sont donc accessibles à tous les investisseurs. Cependant, tous les ETF ne sont pas sur la liste du PEA. Il faut penser à vérifier si le tracker sur lequel vous comptez investir prend en compte les actions du cuivre. 

Lire aussi:  Prime CEE ce qui change pour cette rentrée 2022

Il est nécessaire de contrôler la corrélation de cet instrument avec le métal industriel. Tout comme pour les actions de cuivre, les trackers étrangers ont des difficultés à figurer sur le PEA. Mais cela n’empêche qu’il existe des mécanismes d’échange de performance sur les bourses. Ainsi, le détenteur de PEA qui utilise cette méthode peut profiter des biens de son investissement au moment venu.

Sur quel type de support investir dans le cuivre via le PEA ?

Contrairement au compte titre (CTO), le PEA est beaucoup plus exigeant par rapport aux supports d’investissement. Parmi ces derniers, il en existe qui sont éligibles tandis que d’autres sont exclus. Pour mettre du cuivre dans votre PEA, vous pouvez utiliser les titres directs. Il s’agit entre autres des : 

  • Actions cotées en bourse répondant à certaines conditions ;
  • Actions non cotées avec des critères d’éligibilité bien spécifique ;
  • Certificats d’investissement ;
  • Certificats coopératifs en investissement ;
  • Certificats mutualistes ;
  • Actions de sociétés à responsabilité limitée (SARL) ;
  • Parts de capital des entreprises coopératives. 

Les sociétés qui ouvrent leurs capitaux aux publics doivent avoir leurs sièges en France ou sur un territoire appartenant à l’Union Européenne. De même, il est possible d’investir dans des sociétés logées dans un État de l’Espace Européen. Il est donc impossible de placer des titres directs d’entreprises extérieures dans le plan d’épargne en actions. 

Si les options de titres directs ne vous conviennent pas, vous avez la possibilité d’acquérir les parts de placements collectifs. Ces titres comprennent les OPCVM « Organisme de Placement Collectif en Valeurs Mobilières », les SICAV « Société d’investissement à Capital Variable » et enfin les ETF (Exchange Traded Funds) ou fonds négociés en bourse en français. Les titres de placements collectifs sont également des actifs qui subissent des restrictions géographiques. Le PEA de l’investisseur doit être composé d’environ 75% de ces parts et être d’origine française ou européenne.

En tant que jeune média indépendant, Blog du démocrate a besoin de votre aide. Soutenez-nous en nous suivant et en nous ajoutant à vos favoris sur Google News. Merci !

Suivez-nous sur Google News

Article précédentCourgettes gratinées, recette rapide et simple : un véritable délice
Article suivantLe défi viral que vous devez résoudre en 3 secondes. Venez tester vos sens