Accueil Sports L’entraîneur des Matildas, Tony Gustavsson, est dans la ligne de mire après...

L’entraîneur des Matildas, Tony Gustavsson, est dans la ligne de mire après sa dernière défaite et son mauvais bilan inquiète les supporters.

61
0

Avec aucune victoire en quatre matchs, l’entraîneur des Matildas, Tony Gustavsson, est sous le feu des critiques des fans qui pensent qu’il n’est pas la bonne personne pour ce poste.

L’Australie a perdu contre le Canada pour la deuxième fois en quatre jours, mardi soir, alors qu’elle avait pris l’avantage après trois minutes de jeu à l’Allianz Stadium.

Les Matildas menaient 1-0 à la mi-temps grâce à un but de Mary Fowler, mais elles ont été dominées par le Canada au cours des 45 minutes suivantes, Adriana Leon inscrivant deux buts coup sur coup.

L’équipe de Gustavsson a eu du mal à se montrer à la hauteur de ses adversaires en seconde période et n’a pas su répondre à la pression exercée par le Canada.

L’Australie n’a remporté que six de ses 15 derniers matches, ses victoires cette année ayant été obtenues contre des pays comme l’Indonésie, les Philippines, la Thaïlande et la Nouvelle-Zélande.

Avec la Coupe du Monde Féminine 2023 qui se déroulera à domicile dans moins d’un an, les fans des Matildas pensent qu’un changement d’entraîneur pourrait être nécessaire pour remettre l’équipe sur les rails.

Le record de Tony Gustavsson avec les Matildas

Depuis sa nomination en septembre 2020, Gustavsson a perdu 13 de ses 26 premiers matches à la tête de l’Australie.

Lire aussi:  A-League Fantasy : Comment jouer, règles, système de points et prix.

L’entraîneur suédois a également remporté huit matchs et fait cinq matchs nuls, la pression monte sur lui pour qu’il redresse la barre sur le terrain.

Il est vrai que les Matildas ont rencontré des équipes difficiles depuis sa nomination, comme l’USWNT, le Brésil et l’Espagne.

Bien que les résultats n’aient pas été à la hauteur de ses espérances, Gustavsson pense que son équipe montre des signes de progrès et il en veut pour preuve les 45 premières minutes contre le Canada mardi.

Lire aussi:  La demi-finale de la Coupe d'Australie voit un gardien de 14 ans être remplacé dans un moment historique.

« Je pense que si vous regardez les 45 minutes d’aujourd’hui, j’espère que nous avons vu une certaine amélioration, que nous pouvons dominer une équipe de haut niveau et pas seulement rivaliser avec eux », a déclaré Gustavsson.

« J’espère que vous pouvez voir qu’il y a un an et demi, si nous avions joué contre le Canada avec six blessés graves, nous n’aurions pas pu les dominer comme nous l’avons fait pendant les 45 premières minutes.

« Je ne veux pas m’asseoir ici et me protéger, mais c’est ainsi que je vois les choses.

« J’espère qu’avec un peu de recul, nous avons pu faire ces 45 minutes avec des remplacements prévus à l’avance, des joueurs qui ont pris beaucoup de coups et qui n’ont pas pu jouer comme nous le voulions.

« Peut-être que ce que j’aurais pu faire, si je veux être plus cynique, c’est de m’adapter à cette charge physique que nous avions et de dire : ‘Hé, protégeons cette avance et entraînons-nous à gérer le match’.

« Mais en même temps, ce n’est pas ce que nous sommes.

« S’il s’agissait d’une Coupe du monde et que nous ne jouions que pour un résultat, peut-être aurions-nous joué avec Caitlin et Vine, mais à long terme, nous ne pouvons pas jouer avec la santé des joueurs. »

Le prochain match amical des Matildas sera contre la Suède à Melbourne le 12 novembre.

Article précédentLiz Truss et Joe Biden discutent de la guerre de la Russie en Ukraine lors de leur premier appel téléphonique.
Article suivantLes États-Unis rejettent les appels de l’Ukraine à qualifier la Russie de « parrain d’État du terrorisme ».