Accueil L'International L’ancien président afghan Hamid Karzai s’inquiète de la fermeture d’écoles pour filles

L’ancien président afghan Hamid Karzai s’inquiète de la fermeture d’écoles pour filles

52
0

L’ancien président afghan est venu soutenir les élèves. (Fichier)

Kaboul :

L’ancien président afghan Hamid Karzai a appelé dimanche les talibans au pouvoir à rouvrir les écoles secondaires pour filles et a applaudi les étudiantes de la province orientale de Paktia qui, selon les résidents, ont protesté publiquement contre cette mesure.

« La voix des étudiantes de Paktia est la voix de toutes nos filles et de l’Afghanistan », a déclaré sur Twitter M. Karzai, qui est resté à Kaboul après la prise du pouvoir par les talibans il y a un peu plus d’un an.

« Nous demandons au gouvernement islamique en exercice d’ouvrir les écoles », a-t-il ajouté.

Les talibans au pouvoir ont fait volte-face sur leur promesse d’ouvrir des lycées pour filles en mars, laissant en larmes certaines étudiantes qui s’étaient présentées en classe.

Lire aussi:  Cinq personnes emprisonnées pour avoir fait subir un "lavage de cerveau" à des enfants avec des livres "séditieux" à Hong Kong

Les autorités de Paktia ont déclaré cette semaine que les écoles secondaires pour filles avaient rouvert, bien que cette décision n’ait pas été officiellement approuvée.

Samedi, le chef du département de l’information de Paktia a déclaré aux journalistes que toute suggestion de fermeture des écoles était de la « propagande ».

Mais trois résidents et trois responsables talibans, qui ont tous refusé d’être nommés, ont déclaré à Reuters que les écoles étaient fermées samedi. Les résidents, dont l’un est un enseignant, ont demandé à rester anonymes pour des raisons de sécurité et ont déclaré que la fermeture avait incité certaines filles à protester.

Une vidéo diffusée par le radiodiffuseur local Tolo sur son site Internet et son compte Twitter montre des dizaines de filles en uniforme scolaire marchant dans une rue en scandant des chants. Reuters n’a pas pu vérifier ces images de manière indépendante.

Lire aussi:  "La balle est dans le camp de l'Iran" : Emmanuel Macron sur l'accord nucléaire

Les responsables talibans de l’éducation à Paktia et à Kaboul n’ont pas répondu à une demande de commentaire. Le porte-parole du groupe s’est refusé à tout commentaire.

Les sources talibanes, qui ont requis l’anonymat car elles n’étaient pas autorisées à s’exprimer publiquement sur le sujet, ont déclaré que de nombreux membres du groupe souhaitaient que les filles puissent aller au lycée.

Les talibans ont déclaré qu’ils travaillaient sur un plan de réouverture des écoles secondaires pour les filles, mais n’ont pas précisé quand.

Les filles en âge de fréquenter l’école primaire et les étudiantes universitaires peuvent toujours assister aux cours.

(A l’exception du titre, cette histoire n’a pas été éditée par le personnel de blogdudemocrate.org et est publiée à partir d’un flux syndiqué).

Article précédentLes nationalistes russes en colère après un échec militaire cuisant en Ukraine
Article suivantVladimir Poutine met en garde le président français Macron contre une « catastrophe » à la suite des attaques de centrales nucléaires en Ukraine.