Accueil L'International La gauche entre dans l’histoire et remporte la présidence de la Colombie...

La gauche entre dans l’histoire et remporte la présidence de la Colombie pour la première fois avec Gustavo Petro

209
0

La gauche accédera pour la première fois à la présidence colombienne après le triomphe obtenu ce dimanche au second tour électoral par l’ancien guérillero et ancien maire de Bogotá Gustavo Petro, issu de la coalition du Pacte historique.

Petro a recueilli 11,3 millions de voix (50,44%) contre près de 10,6 millions (47,31%) pour son rival, le populiste indépendant Rodolfo Hernández, de l’Anti-Corruption Leaders League.

L’avantage entre les deux candidats Il est supérieur à ce que prévoyaient les enquêtes d’intention de vote, qui prévoyaient une égalité technique, certaines avec moins d’un point de pourcentage d’écart.

Ainsi, Petro, un économiste de 62 anssuccédera à partir du 7 août prochain au président de la Colombie, Iván Duqueet gouvernera au cours de la période 2022-2026.

Petro après sa victoire : « Aujourd’hui c’est un jour férié pour le peuple »

Gustavo Petro a assuré après sa victoire au second tour qu' »aujourd’hui est un jour férié pour le peuple » et a dédié sa victoire, qu’il a qualifiée de « première victoire populaire », aux citoyens.

« Aujourd’hui est une fête pour le peuple. Que la première victoire populaire soit célébrée. Que tant de souffrances soient amorties dans la joie qui inonde aujourd’hui le cœur de la Patrie. Cette victoire pour Dieu et pour le Peuple et son histoire. jour des rues et des places », a déclaré Petro, qui a été maire de Bogotá entre 2012 et 2015, dans un message sur Twitter.

De son côté, sa colistière, France Marquezqui sera le premier Afro-Colombien à occuper la vice-présidence, a remercié « les hommes et les femmes colombiens qui sont sortis aujourd’hui pour voter massivement avec dignité, en surmontant la peur et avec l’espoir de vivre savoureusement et en paix ».

Lire aussi:  Bienvenue sur le territoire de Van Morrison : visite musicale de Belfast

Hernández accepte sa défaite

Le candidat populiste indépendant Rodolfo Hernández a accepté sa défaite et a voulu que Petro sache diriger le pays. « J’espère sincèrement que cette décision qu’ils ont prise est bénéfique pour tous et que la Colombie se dirige vers le changement qui l’a emporté lors du vote du premier tour. Je souhaite au Dr Gustavo Petro de savoir diriger le pays, d’être ferme dans son discours contre la corruption et de ne pas décevoir ceux qui lui ont fait confiance », a déclaré Hernández dans un court message diffusé par Facebook.

« Comme je l’ai exprimé à plusieurs reprises, j’accepte le résultat comme il se doit si nous voulons que nos institutions soient fermes (…) Merci beaucoup à tous les Colombiens d’avoir accepté ma proposition, même si c’était un perdant », a déclaré Hernández, 77 ans, ancien maire de Bucaramanga (nord-est), à la voix cassée.

Malgré la défaite, Hernández, pour avoir terminé deuxième de la course, a droit à un siège au Sénatà condition qu’il l’accepte, tandis que sa colistière, Marelen Castillo, peut accéder à un siège à la Chambre des représentants.

Les États-Unis veulent « renforcer » la relation avec Petro

Le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, a félicité les Colombiens pour les élections présidentielles et a assuré qu’il souhaitait « renforcer » les relations avec le futur gouvernement du pays sud-américain.

«Nous sommes impatients de travailler avec le président élu Petro pour approfondir davantage les relations entre les États-Unis et la Colombie et conduire nos nations vers un avenir meilleur», a déclaré Blinken dans un communiqué. Le chef de la diplomatie américaine a également félicité « le peuple colombien d’avoir fait entendre sa voix lors d’élections présidentielles libres et équitables ».

También ha insistido en que ambos países comparten valores e intereses en materia de democracia, seguridad, economía y derechos humanos, y ha reivindicado que la cooperación entre Washington y Bogotá ha permitido « mejorar » la salud pública, el estado de derecho y el medioambiente en la région.

Le président élu de la Colombie, pour sa part, a proposé que Les pays d’Amérique latine se réunissent pour parler avec les États-Unis et poser les bases d’une « transition énergétique » face aux ravages du changement climatique.

Lire aussi:  Les rebelles yéménites qualifient la trêve de "décevante" qui "ne peut pas être répétée"

« Je propose au gouvernement des États-Unis et à tous les gouvernements des Amériques que nous nous asseyions pour dialoguer poser les étapes de la transition énergétique, les étapes de la construction d’une économie décarbonée, les étapes de la construction d’une économie de la vie dans toute l’Amérique », a exprimé Petro dans son premier discours après avoir remporté le second tour présidentiel.

Duque félicite le candidat du Pacte historique

Le président colombien Ivan Duquea félicité le candidat du Pacte historique, Gustavo Petro, pour sa victoire au second tour électoral qui fera de lui son successeur.

Il n’a pas été le seul président à féliciter le président élu de la Colombie. Ancien président Álvaro Uribe, qui a gouverné le pays entre 2002 et 2010, a reconnu la victoire et a fait en sorte que le pays soit au-dessus de tout. « Pour défendre la démocratie, il faut s’y conformer. Gustavo Petro est le président. Laissons-nous guider par un sentiment : la Colombie d’abord », a écrit l’ancien président et leader du parti de droite Centre démocratique dans un message posté sur son compte Twitter. Gazouillement.​

L’ancien vice-président du gouvernement, Pablo Iglesias, a déclaré ce matin qu' »aujourd’hui est une dure journée pour la gauche en Andalousie », en ce qui concerne les élections andalouses, et en Espagne, mais une grande joie vient de la Colombie avec la victoire historique de Gustavo Petro », écrit-il dans Twitter celui qui a été secrétaire général de Podemos de 2014 à 2021.

Article précédentC’est ainsi que l’arbitre madrilène a vécu
Article suivantrejoignez Marcelo et Dani Alves dans le « nouveau » Real Valladolid