Accueil L'International La centrale nucléaire ukrainienne est de nouveau en service alors que l’inspection...

La centrale nucléaire ukrainienne est de nouveau en service alors que l’inspection se prépare

64
0

La centrale nucléaire ukrainienne de Zaporizhzhia, occupée par les troupes de Moscou, a été remise en service vendredi.

Kiev :

La centrale nucléaire ukrainienne de Zaporizhzhia, occupée par les troupes de Moscou, a été remise en service vendredi, a déclaré l’opérateur public, après que Kiev ait affirmé qu’elle avait été coupée du réseau électrique national par des bombardements russes.

La centrale – la plus grande installation nucléaire d’Europe – avait été coupée jeudi du réseau électrique ukrainien pour la première fois en quarante ans d’existence en raison des « actions des envahisseurs », a déclaré Energoatom.

L’opérateur a déclaré qu’à partir de 14h04 (1104 GMT), la centrale « est connectée au réseau et produit de l’électricité pour les besoins de l’Ukraine » à nouveau.

Le président français , en visite en Algérie, a prévenu que « le nucléaire civil doit être totalement protégé » même en cas de guerre.

Vendredi, la présidence de l’UE s’est engagée à organiser un sommet d’urgence sur la crise énergétique provoquée par la guerre en Ukraine, qui est entrée cette semaine dans son septième mois.

L’Union européenne a promis de sevrer ses 27 États membres du pétrole et du gaz russes en signe de protestation contre l’invasion, qui a entraîné des sanctions internationales sévères à l’encontre de Moscou.

Vendredi, la Norvège, un important producteur de gaz naturel, a déclaré qu’elle se joignait au dernier train de sanctions de l’UE.

L’Allemagne et la France ont annoncé vendredi des prix record pour l’électricité en 2023, plus de 10 fois supérieurs à ceux de cette année.

Le Premier ministre tchèque Petr Fiala a déclaré que son pays, qui assure la présidence de l’UE, « convoquera une réunion d’urgence des ministres de l’énergie pour discuter de mesures d’urgence spécifiques ».

– Inquiétude au sujet de la centrale –

La centrale nucléaire de Zaporizhzhia suscite une inquiétude croissante depuis que les troupes russes s’en sont emparées au début du mois de mars.

Ces dernières semaines, Kiev et Moscou se sont échangés les responsabilités des tirs de roquettes autour de la centrale située dans la ville d’Energodar, dans le sud de l’Ukraine.

Lire aussi:  La trilatérale Russie-Inde-Chine a un potentiel de coopération incroyable : Envoyé russe

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré jeudi en fin de journée que la coupure de courant avait été causée par le bombardement russe de la dernière ligne électrique active reliant la centrale au réseau.

« La Russie a mis les Ukrainiens ainsi que tous les Européens à un pas de la catastrophe radiologique », a-t-il déclaré.

Energoatom a déclaré que la panne a été causée par des incendies de puits de cendres dans une centrale thermique adjacente, qui ont endommagé une ligne reliant les deux seuls des six réacteurs de la centrale en fonctionnement.

Blâmant les attaques russes pour les dommages causés aux trois autres lignes électriques reliant le complexe au réseau national, Energoatom a déclaré vendredi après-midi qu’un réacteur avait été reconnecté « et que la capacité était en train d’être ajoutée ».

Le chef de l’Agence internationale de l’énergie atomique, Rafael Mariano Grossi, a déclaré jeudi qu’il souhaitait visiter le site dans les jours à venir, mettant en garde contre une éventuelle catastrophe.

La conseillère du ministre ukrainien de l’énergie, Lana Zerkal, a déclaré qu’une inspection de l’AIEA « est prévue pour la semaine prochaine ».

Mais Mme Zerkal a déclaré à la radio ukrainienne Radio NV jeudi dernier qu’elle doutait que la mission ait lieu, malgré l’accord officiel de Moscou, car « ils créent artificiellement toutes les conditions pour que la mission n’atteigne pas le site ».

– Avertissement américain –

Kiev soupçonne Moscou de vouloir détourner l’électricité de la centrale de Zaporizhzhia vers la péninsule de Crimée, annexée par les troupes russes en 2014.

Jeudi, Washington a mis en garde contre toute initiative de ce type.

« L’électricité qu’elle produit appartient de droit à l’Ukraine », a déclaré aux journalistes le porte-parole du département d’État, Vedant Patel, estimant que les tentatives de rediriger l’électricité vers les zones occupées étaient « inacceptables ».

Le ministère britannique de la défense a déclaré que les images satellites montraient une présence accrue de troupes russes à la centrale électrique, avec des véhicules blindés de transport de troupes déployés à moins de 60 mètres (200 pieds) d’un réacteur.

Lire aussi:  Des pirates ukrainiens ont piégé des soldats russes en utilisant de faux profils de femmes : Rapport

Dans un autre développement vendredi, la société énergétique française TotalEnergies a déclaré qu’elle cédait sa participation dans un champ de gaz russe suite à un rapport des médias selon lequel une partie de son carburant finissait dans des avions de chasse russes.

La société a déclaré qu’elle avait signé un accord vendredi avec son partenaire russe local Novatek pour vendre ses 49% dans le champ gazier Termokarstovoye « à des conditions économiques permettant à TotalEnergies de récupérer les montants restants investis dans le champ ».

La cession a été décidée en juillet et les autorités russes ont donné leur accord le 25 août.

Un jour plus tôt, le quotidien français Le Monde avait signalé le raffinage présumé des condensats de gaz naturel de Termokarstovoye en carburant pour avions de chasse participant à l’assaut de la Russie contre l’Ukraine.

TotalEnergies est le seul grand groupe énergétique occidental à poursuivre ses activités en Russie, mais son directeur général, Patrick Pouyanne, a déclaré en mars que les gisements de gaz russe exploités par les coentreprises de la société étaient vitaux pour l’approvisionnement en énergie de l’Europe.

Vendredi également, le bureau du Premier ministre espagnol Pedro Sanchez a déclaré qu’il se rendrait en Allemagne la semaine prochaine pour des entretiens avec le chancelier allemand Olaf Scholz qui devraient porter sur la crise énergétique de l’Europe.

L’Allemagne est extrêmement dépendante du gaz russe et M. Scholz estime qu’un gazoduc ibérique vers l’Europe centrale pourrait atténuer la crise de l’approvisionnement.

Actuellement, l’Espagne ne dispose que de deux liaisons de faible capacité avec le réseau gazier français, qui est relié au reste de l’Europe.

(A l’exception du titre, cette histoire n’a pas été éditée par le personnel de blogdudemocrate.org et est publiée à partir d’un flux syndiqué).

Article précédentLe ministère américain de la Justice prépare une éventuelle action en justice contre Apple : Rapport
Article suivantLa Russie n’arrêtera pas la guerre, même si l’Ukraine renonce aux espoirs de l’OTAN : Ex-président russe