Accueil L'International A l’ONU, la Russie et l’Ukraine s’opposent sur les dangers des centrales...

A l’ONU, la Russie et l’Ukraine s’opposent sur les dangers des centrales nucléaires.

69
0

Guerre en Ukraine : les deux parties doivent se mettre d’accord sur la démilitarisation de la centrale même si la guerre continue, selon un responsable de l’ONU.

Nations Unies :

La et l’Ukraine ont échangé des accusations mardi sur la question de savoir qui mettait en danger la centrale nucléaire de Zaporizhzhia, alors que les Nations Unies ont exhorté les deux parties à isoler l’installation ukrainienne de la guerre en cours.

La Russie a convoqué la réunion du Conseil de sécurité des Nations unies pour discuter des dangers que les bombardements rapprochés et la présence militaire font peser sur la centrale située dans le sud de l’Ukraine, alors que l’on craint qu’un réacteur endommagé ne laisse échapper des radiations dans toute la région.

Les troupes russes contrôlent la centrale depuis des semaines et y auraient placé des armes et des fournitures de guerre, ce que Moscou dément.

L’ambassadeur russe aux Nations Unies, Vasily Nebenzya, a accusé les forces ukrainiennes de bombarder la centrale, augmentant ainsi le risque d’une catastrophe nucléaire.

Lire aussi:  Le chanteur Wahab Bugti s'est retrouvé sans abri à cause des inondations au Baloutchistan, Internet offre son aide

Depuis la dernière discussion du Conseil de sécurité sur la question il y a près de deux semaines, « la situation de la sécurité nucléaire s’est encore détériorée », a déclaré M. Nebenzya.

« Les forces armées ukrainiennes continuent pratiquement chaque jour à bombarder le territoire de la centrale nucléaire et de la ville d’Enerhodar, ce qui crée un risque réel d’accident radiologique », a-t-il ajouté.

Sergiy Kyslytsya, ambassadeur d’Ukraine, a rétorqué que la Russie est responsable de ce risque et qu’elle doit retirer ses troupes et permettre aux inspecteurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique d’entrer dans la centrale.

« La seule chose que le monde entier veut entendre… est une déclaration selon laquelle la Russie démilitarise la centrale nucléaire de Zaporizhzhia, retire ses troupes et la remet au gouvernement ukrainien », a-t-il déclaré.

Kyslytsya a déclaré que Kiev soutient la proposition de l’AIEA d’envoyer une mission d’inspection de la centrale, et espère qu’elle créera une présence permanente à l’intérieur pour la surveiller à plein temps.

Lire aussi:  La Russie perd un siège au Conseil de l'aviation de l'ONU après l'invasion de l'Ukraine

« Il est vraiment important de mener la mission d’une manière qui permette à la communauté internationale de voir la situation réelle et non un spectacle théâtral russe », a-t-il déclaré.

S’exprimant au début de la réunion, la sous-secrétaire des Nations Unies, Rosemary DiCarlo, a déclaré que les deux parties devaient se mettre d’accord sur la démilitarisation de l’usine, même si la guerre continue.

« L’installation ne doit pas être utilisée dans le cadre d’une opération militaire, et un accord sur un périmètre de démilitarisation sûr pour assurer la sécurité de la zone doit être conclu », a-t-elle déclaré.

« Nous exhortons à nouveau les parties à fournir à la mission de l’AIEA un accès immédiat, sécurisé et sans entrave au site », a-t-elle ajouté.

(A l’exception du titre, cette histoire n’a pas été éditée par le personnel de blogdudemocrate.org et est publiée à partir d’un flux syndiqué).

Article précédentQuand a lieu le tirage au sort de la Ligue des champions ? Date et heure des qualifications, de la phase de groupes et de tous les tours du tournoi de l’UEFA 2022/23.
Article suivantLes talibans imposent des limites « sévères » à la liberté de religion des Afghans : Panel américain